Une équipe regroupant l'Institut D'investigacions Biomèdiques August Pi i Sunyer (IDIBAPS) et l'Hospital Clinic de Barcelona vient de développer et de tester un vaccin thérapeutique qui contrôle durant une année le virus du VIH. Obtenant une des meilleures réponses virologiques jusqu'à aujourd'hui, les chercheurs se félicitent d'ouvrir une nouvelle voie aux études afin d'arriver à terme à une cure de longue date.

La thérapie antirétrovirale combinée (TARc) est un succès de la médecine moderne qui améliore de manière considérable la survie et la qualité de vie des patients affectés par le VIH-1. Cependant le plus grand inconvénient de ce traitement est qu'il doit être maintenu indéfiniment, causant des effets néfastes aux patients dû aux possibles effets toxiques à long terme, sans parler de son prix élevé.

Les chercheurs du groupe de maladies infectieuses et du SIDA dirigés par Josep Maria Gatell, viennent donc de publier la semaine dernière les résultats de sécurité, tolérance, immunogénicité et réponse virologique obtenues avec le nouveau vaccin thérapeutique développé. Pour réussir ce projet, ils ont utilisé des cellules dendritiques (CDs) inactivées par chaleur de patients atteints de VIH autologue, car ce sont les cellules qui présentent les antigènes. Ceci signifie que lorsqu'un micro-organisme envahi le corps, ces mêmes cellules les phagocytent et les divisent en petits fragments. Et ainsi, quelques fragments se retrouvent dans la membrane des cellules dendritiques. Durant ce procédé, les CDs murissent et migrent vers les ganglions lymphatiques. Là bas, ils s'associent aux lymphocytes CD4+, un type spécial de globules blancs, et présentent les pièces du micro-organisme phagocytées.

A partir du moment où le corps a été envahi par un agent externe, les cellules CD4 initient une réponse immunitaire spécifique à l'intrusion. Le problème, dans le cas particulier de l'infection par le VIH est que les CDs peuvent aussi déjà être porteuses du virus infectieux. En conséquence, les cellules CD4+ peuvent s'infecter et mourir au lieu de développer une réponse immune. C'est pour cette raison, liée à ce mécanisme complet, que le nouveau candidat à un vaccin utilise des CDs extraites avec un VIH autologue inactivée par chaleur, de manière à transmettre le message sans causer d'infection.

Pour l'étude, 36 patients suivants une thérapie antirétrovirale combinée ont été désigné aléatoirement pour recevoir trois immunisations. La vaccination fut sûre, bien tolérée et changea l'équilibre entre le virus et l'hôte en faveur du dernier. Au bout de nombreuses semaines (environ 24), la situation est similaire à la réponse obtenue lors d'une monothérapie avec des médicaments antirétroviraux. La diminution significative de la charge virale observée dans le plasma des patients immunisés s'associe à une augmentation notoire de la réponse des cellules T contre le VIH-1. Ce dernier paramètre révélant la stimulation effective du système immunitaire.

Ainsi de nombreuses portes s'ouvrent vers des développements de traitements et/ou des stratégies de traitements complémentaires en combinant plusieurs techniques et médicaments.


spacer
>> Suivant
spacer
<< Précédent
spacer

spacer
Partager cette page :

spacer
Version imprimable >>
spacer
Transmettre cette info par email >>
spacer
Recommander ce site à un collègue / ami >>
spacer

spacer
S'abonner au
BE Espagne >>
spacer

spacer
FAQ / foire aux questions >>
spacer
Conditions d'utilisation >>

spacer



spacer


Pour en savoir plus, contacts :


- Référence bibliographique : Felipe Garcia et al. "A Dendritic Cell-Based Vaccine Elicits T Cell Responses Associated with Control of HIV-1 Replication". Science Translational Medicine. Vol. 5. 2 enero 2013.
- Communiqué d'IDIBAPS: http://redirectix.bulletins-electroniques.com/FhvP0


Code brève
ADIT : 71992

Sources :


Desarrollan una vacuna terapeutica que controla el VIH durante un año, agencia sinc, 03/01/2012 - http://redirectix.bulletins-electroniques.com/8yLjz

Rédacteurs :


- Cyril Beraud, Chargé de mission pour la Science et la Technologie
- cyril.beraud@diplomatie.gouv.fr