Réussir vos études
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Derniers sujets
» 350+English Teaching Scholarships for International Students in UK, 2018
Hier à 19:05 par Big Brother

» Gagnez de l’argent avec les réseaux sociaux
Sam 13 Jan 2018 - 15:47 par el merdaoui otmane

» 4ème du Colloque International sur la Biodiversité et Ecosystèmes Littoraux (BEL04), Oran Algérie
Jeu 11 Jan 2018 - 5:34 par benniegeorge

» Biomedical Engineering Conferences
Jeu 11 Jan 2018 - 5:28 par benniegeorge

» Cancer du côlon : Danger de la pâte dentifrice!
Jeu 11 Jan 2018 - 5:23 par benniegeorge

» IDEX Master Scholarships for International Students at University Grenoble Alpes in France, 2018
Sam 6 Jan 2018 - 19:47 par Big Brother

» منحة دكتوراة بحثية في جامعة Imperial College London
Sam 23 Déc 2017 - 13:28 par Big Brother

» Biologie cellulaire en 30 fiches
Dim 17 Déc 2017 - 18:50 par zibil

» Storey's Guide to Raising Poultry, 4th Edition: Chickens, Turkeys, Ducks, Geese, Guineas, Gamebirds
Ven 15 Déc 2017 - 22:49 par rdoca

» US Government Global Undergraduate Exchange Program
Lun 4 Déc 2017 - 16:12 par Big Brother

» Biochimie Métabolique
Lun 4 Déc 2017 - 15:58 par Dr_Bezzalla

» Supplier for Bone Marrow Mononuclear Cells
Lun 4 Déc 2017 - 8:20 par benniegeorge

» What is the application of tumor cells?
Lun 4 Déc 2017 - 8:15 par benniegeorge

» Specific Info related to primary fibroblasts
Lun 4 Déc 2017 - 8:11 par benniegeorge

» Where to get reliable supplier for human retinal pigment epithelial cells?
Lun 4 Déc 2017 - 7:58 par benniegeorge

Retrouvez-nous sur Facebook

Site partenaire
Plus de likes gratuitement Likeup.fr - Plus de Likes, Followers, Google+, Vues et d'Abonnés
Articles Semilaires
Partagez| .

Vive le Tabac : où l’on découvre que l’usage du tabac n’est pas mauvais pour notre santé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
Recherche personnalisée
MessageSujet: Vive le Tabac : où l’on découvre que l’usage du tabac n’est pas mauvais pour notre santé Ven 16 Jan 2015 - 17:19

Par Le Docteur William T. WHITBY

Les hommes fument depuis la nuit des temps, sans danger apparent. Mais, voilà que, brusquement, une idée nouvelle surgit. Soutenus par les gouvernements et financés à coup de millions de dollars, certains affirment tout à coup que fumer est la cause certaine du cancer du poumon, sans pour autant donner d’arguments convaincants.

Quand j’ai entendu parler pour la première fois de cette théorie, j’ai failli y souscrire puisque elle était soutenue par l’élite du corps médical. Je restai, quand même, sceptique : comment cette coutume vieille comme le monde et apparemment inoffensive pouvait-elle brusquement devenir dangereuse ?

La première chose qui me troubla fut que, parmi mes proches ou patients atteints du cancer du poumon, aucun n’était fumeur. D’autres médecins m’ont confirmé, d’ailleurs, avoir fait la même constatation parmi leurs malades.

Je fus également frappé par le fait que le cancer du poumon n’avait jamais été aussi répandu que depuis l’invention de la bombe automatique et la prolifération de produits industriels cancérigènes.

Quand d’éminents scientifiques se mirent à dénoncer la supercherie de la campagne anti-tabac, j’ai commencé à déceler derrière tout cela la morale puritaine de l’Amérique de l’Oncle Sam qui, comme je le montrerai plus tard, a un intérêt évident à inculquer cette crainte du tabac. Tout ceci est pour moi le grand mensonge du XXe siècle et je me sens capable de le prouver à n’importe quel lecteur intelligent et impartial.

Le seul argument des anti-fumeurs, si on peut appeler cela un argument, réside dans certaines statistiques, reconnues fausses depuis, prouvant que les malades souffrant d’un cancer du poumon fument beaucoup. Ils semblent oublier que, s’ils fument, c’est qu’ils y trouvent un grand soulagement. Non seulement il n’y a pas de preuves valables, mais certains témoignages tendraient au contraire à prouver que la fumée peut avoir un effet préventif sur les maladies du poumon et du coeur.

La campagne repose sur des « statistiques » et des expériences sur des chiens que l’on aurait fait fumer et qui auraient attrapé le cancer du poumon. Je montrerai comment ces statistiques n’ont aucune valeur; quant à ces histoires de chiens, ce sont les plus mauvaises histoires que j’ai jamais entendues.

Même si les scientifiques ont des arguments tout à fait convaincants pour réfuter les déclarations des anti-tabac, ils n’ont pas les moyens de les divulguer car ils n’ont pas le contrôle des médias que possèdent leurs adversaires.

Ce qu’il y a d’étonnant dans cette affaire, c’est le silence et l’inertie des fumeurs devant les interdits et les pièges des non-fumeurs.

C’est aussi la ténacité des militants, surtout en ce qui concerne la nocivité de la fumée sur l’entourage. Leur refus d’abandonner cette idée, en dépit des conclusions des scientifiques, et bien compréhensible puisque elle leur apporte le support des non-fumeurs.

Je ne m’étais pas exprimé publiquement jusqu’à maintenant, pensant que la bêtise est chose courante; nous sommes tous des imbéciles à certains égards, certains plus que d’autres. Les gens croient n’importe quoi, plus le mensonge est grand, plus vite il est admis. On dit que l’homme est un animal pensant, mais comme sa pensée est illogique ! Si le cerveau des animaux les moins évolués avait les mêmes performances, ils seraient rapidement en voie de disparition.

Après m’être longuement demandé puisque les gens croyaient en de telles inepties, j’en ai conclu que la nature humaine est perverse et aime à être trompée. Néanmoins maintenant que cette croisade empiète sur les droits fondamentaux et la liberté, je pense qu’il est grand temps de prendre position et de dénoncer ce charlatanisme.

Bien sûr, les « experts », ou ceux qui se disent tels, s’offusquent du fait qu’un modeste généraliste ose remettre en question ce qui est devenu parole d’Evangile. Peu m’importe ! Les puritains ont aussi accusé l’industrie du tabac de m’avoir payé pour écrire ce livre. Quelle plaisanterie ! J’ai bien essayé de les impliquer, leur suggérant de mettre dans chaque paquet une notice dévoilant la supercherie; je voulais aussi qu’ils fassent le test de la petite annonce offrant une récompense d’un million de dollars à qui apporterait la preuve de la nocivité du tabac. J’ai vite compris à travers leurs réponses qu’ils ne feraient rien qui aille à l’encontre de leurs gouvernements respectifs, et ceci pour des raisons évidentes.

J’ai donc décidé de me lancer seul et décrire ce livre, voulant à la fois combattre la bêtise humaine et montrer, en me basant sur ma propre expérience, que fumer est réellement sans danger et quelques fois même salutaire. Je veux créer un monde serein pour les fumeurs, un monde sans peurs et sans interdits tyranniques.





Sommaire de l’ouvrage

Préface / Introduction

Chapitre 1. Les non-fumeurs : de nouveaux croisés
Une preuve irréfutable

Chapitre 2. Les motivations du fumeur
Pourquoi fume-t-on ?

Chapitre 3. Les vertus de la cigarette
Un don des Dieux / Où est la vérité / Fumer peut-il nous protéger du cancer ? / Autres bienfaits du tabac / Une croyance bien ancrée / Fumer et vivre plus longtemps

Chapitre 4. Pourquoi faire la guerre aux fumeurs ?
Au-delà de la raison / L’aspect psychologique / Des maniaques

Chapitre 5. Histoires de la persécution

Chapitre 6. La persécution des temps modernes

Chapitre 7. Le spectre du cancer du poumon
Exagérations / Le bouc émissaire de la médecine / Le Moyen-Âge / On demande une preuve scientifique / La loi de Lynch / Le point de vue des scientifiques / En mettant les choses au pire

Chapitre 8. Les Etats-Unis orchestrent la lutte
Le gouvernement américaine sur la sellette / Les scientifiques mis à l’écart

Chapitre 9. Les marchands de peur
La propagande / L’industrie anti-tabac / Cigarette et médias / L’allergie : une blague

Chapitre 10. L’échec des campagnes
Le cent tourne / La mafia anti-fumeur / Maigre réconfort / Une campagne vouée à l’échec

Chapitre 11. Mensonges et illusions statistiques
Les menteurs font mentir les chiffres / Avaient-ils vraiment un cancer du poumon ? Le jeu des courbes / Une parodie de l’utilisation des statistiques / Drôles de médias

Chapitre 12. Les experts
Divergence d’opinion / Quels sont les intérêts en jeu / Les erreurs médicales

Chapitre 13. Techniques de guérilla des anti-fumeurs
Des « rabats-joie » acharnés / De nouveaux inquisiteurs / Jusqu’où mène la phobie

Chapitre 14. Mobilisation générale
Un mal de chien / Une revue médicale attaque / Un choix embarrassant / Mensonges, mensonges

Chapitre 15. Le fumeur passif : beaucoup de bruit pour rien
Refus en bloc / Le « C.O. » mis en accusation / La guerre dans les airs

Chapitre 16. Le spectre des maladies cardiaques
L’exemple des médecins britanniques / Le rôle du fameux stress / Plus de tabou, moins de maladies de coeur

Chapitre 17. Les femmes, une cible facile

Chapitre 18. Cancer et environnement industriel
Augmentation du cancer du poumon chez les non-fumeurs / Attention ! Amiante / Le tabac catalyseur

Chapitre 19. Les multiples causes du cancer
La pollution, un sujet trop délicat / Et les rayons X ?

Chapitre 20. La radioactivité
L’ennemi public n°1 / Des médecins cachent la vérité / Le « facteur britannique » / Les questions à poser

Conclusion
Arrêter de fumer peut être dangereux
Big Brother
Administrateur du site
Administrateur  du site
avatar

Sexe : Masculin
Messages Messages : 5494
Points Points : 14855

http://science.monempire.net
Revenir en haut Aller en bas
Recherche personnalisée
MessageSujet: Re: Vive le Tabac : où l’on découvre que l’usage du tabac n’est pas mauvais pour notre santé Ven 16 Jan 2015 - 18:06

un autre article sur le Tabac :

Fumer tuerait ?

Par NosLibertés.com le samedi 29 mars 2008

En 1982, William T. Whitby, docteur australien écrivit « Vive le tabac », livre où il présentait un certain nombre de données scientifiques contre la propagande anti-tabac qui existait déjà à l'époque depuis de nombreuses années.

Extraits :
« On peut se demander pourquoi un simple médecin a décidé d'écrire un livre pour dénoncer la très sérieuse campagne mondiale anti-tabac ? La réponse est que je ne pouvais plus supporter les inepties et la malhonnêteté de cette campagne. Je ne suis d'ailleurs nullement un «docteur isolé» dans la mesure où de nombreux médecins me soutiennent. La crainte du tabac est, sans doute, un des plus grands canulars de tous les temps. Pour en apporter la preuve, j'avais placé dans un journal une annonce offrant 10 000 $ à celui ou celle qui pourrait prouver que fumer est bien la source d'une maladie cardiaque ou du cancer du poumon. Personne n'a relevé le défi. »[...]
« Que disaient les Indiens d'Amérique du Nord aux premiers explorateurs : «nous fumons pour calmer notre toux. » Mais pouvait-on croire des « sauvages», même s'ils ne faisaient que relater ce qu'ils avaient observé ? Et fallait-il mépriser leurs coutumes ancestrales, uniquement parce qu'ils n'étaient pas «civilisés », contrairement aux conquérants venus d'Europe ? »[...]
J'ai proposé à certains de mes patients prédisposés à la bronchite ou à l'asthme, de fumer. (2) [..] et les malades extrêmement reconnaissants. Par conséquent, certains scientifiques croyant que lesbronchites chroniques engendrent souvent le cancer du poumon, il paraît raisonnable de s'en protéger en fumant. [..] les médecins conseillaient fréquemment de fumer pour soulager l'asthme, mais de nos jours ce n'est plus à la mode. Il est intéressant à ce sujet de lire le rapport du Dr FE Cayley, de la Brighton Chest Clinic, paru dans le British Medical Journal du 14 janvier 1978 et dans lequel il déclare : «Il est maintenant évident que l'allergie de type 3 est plus courante chez les non-fumeurs. On peut en déduire que le tabac crée une couche protectrice de mucus qui empêche les allergènes [...]

« J'ai remarqué que les fumeurs ne sont pas aussi hypertendus que les nonfumeurs. Cette observation est confirmée par des chercheurs indépendants qui ont découvert que la nicotine réduisait la tension des muscles des parois artérielles commandant la dilatation ou le rétrécissement des vaisseaux. Il en ressort qu'en réduisant la tension musculaire, on réduit d'autant les risques d'artério-sclérose.
Savez-vous que, bien qu'il ne s'agisse pas vraiment de nicotine, l'acide nicotinique est communément prescrit dans le monde entier en cas de problèmes de circulation. Mais le simple mot de nicotine n'est pas acceptable pour les «tabacphobes». Comme on ne peut le remplacer par aucun autreproduit efficace, il a été suggéré d'en changer l'appellation afin que les malades ne puissent pas imaginer qu'ils aient été soulagés par la nicotine ! » [...]

« En 1982, lors d'un congrès médical aux USA, le célèbre professeur GN Schnauzer de l'Université de San Diego a déclaré que l'on savait très bien, et depuis longtemps, grâce à des expériences faites sur des animaux, que certains composants de la cigarette agissaient comme anti-cancérigènes. Il a ajouté que lorsque des éléments cancérigènes connus étaient utilisés, on pouvait arrêter leurs effets en utilisant des composants de la nicotine [..]
Le gouvernement américain ne voulait pas divulguer la conclusion du fameux rapport Framingham qui affirmait que la fumée immunisait contre le cancer du gros intestin. Il fallut attendre 1981 pour qu'elle soit publiée par le « Journal of the American Medical Association ». On pouvait y lire que le cancer du gros intestin était quatre fois plus fréquent chez les non-fumeurs que chez les fumeurs. »

[...] « Un autre bienfait du tabac est de combattre l'obésité que l'on trouve communément chez les hyper-tendus et chez les cardiaques. » [...]
« Des scientifiques du King's College Hospital à Londre, faisant des recherches sur la maladie de Parkinson, furent étonnés de découvrir qu'elle était plus fréquente chez les non-fumeurs [...]
« Dans le New Scientist d'avril 1967, le professeur JH Burn d'Oxford écrivait que la nicotine avait des effets bénéfiques sur le cerveau [...]

« En fait par rapport à d'autres maladies, le cancer du poumon est relativement rare. Le risque de l'attraper est minime comparé au risque d'être renversé par une voiture. De plus, ceux qui en sont atteints, ont en général dépassé la soixantaine. M. Becklake, professeur d'épidémiologie à l'Iniversité de MCGill, a osé poser la vraie question : « pourquoi 99 % des fumeurs n'attrapent-ils pas le cancer du poumon ? » Fumeur ou pas le risque est le même. » [...]
« Puis-je demander, enfin, pourquoi il n'a pas été possible d'inoculer le cancer du poumon à des animaux en laboratoires, alors qu'apparemment on y arrive aisément avec d'autres agents cancérigènes. Pourquoi pas avec le tabac ? » [...]
« Pour le professeur P. Burch de l'Université de Leeds, le cancer est dû à une mutation des cellules des tissus et n'a rien à voir avec le tabac. » [...]
Les médecins les moins malhonnêtes reconnaissent qu'il n'existe aucune preuve scientifique. » [...]

« Il y a quelques années, un médecin écrivait : «Nous savons tous que fumer donne le cancer du poumon. Nous n'avons pas le temps d'attendre des confirmations scientifiques; il faut agir immédiatement. Nous aurons les preuves plus tard.» Accepter cet état de choses, c'est revenir au Moyen Âge [...]
« Professeur MB Rosenblatt, du New York Medical Journal : « Tout cela n'est que fantaisie pure et simple. En effet, cette théorie anti-tabac ne repose sur aucunes données scientifiques. [...]
« Professeur P Burch de l'Université de Leeds : «établir une relation entre cancer du poumon et tabac démontre une complète ignorance de la logique scientifique. Ce zèle excessif conduit à de curieux raccourcis et à des conclusions prématurées telles celle qui conduit à croire a priori que fumer aurait une incidence sur le cancer du poumon.» [...]

« Dr Ronald Okun, directeur de Clinical Pathology à Los Angeles : «En tant que scientifique, je n'ai trouvé aucune preuve convaincante de ce que la cigarette soit la cause du cancer du poumon.» [...]
« Professeur Epstein de l'Université d'Illinois, non-fumeur convaincu,déclarait : «Il est maintenant admis que la plupart des cancers sont dû à l'environnement. Pour échapper à leur responsabilité, les industriels ont jeté l'anathème sur la cigarette. Ce n'est toutefois par le tabac qui explique la progression du cancer du poumon, puisque le nombre de malades atteints par cette maladie a doublé chez les non-fumeurs. » [...]

« Autre élément étrange : pourquoi cet intérêt soudain pour préserver la santé des Américains dans un domaine bien précis, le cancer du poumon ? Ce n'est pourtant pas la maladie la plus répandue. En fait, cette campagne intéresse avant tout les gouvernements qui utilisent de plus en plus l'uranium [..] Elle n'est pas sans arranger non plus les industriels qui polluent l'environnement, avec leurs produits cancérigènes, qui de ce fait même,n'apparaissent plus comme les responsables essentiels du cancer du poumon. [...]
« Très vite, des voix se sont élevées parmi les scientifiques pour condamner le principe de cette théorie non fondée. Des experts comme Rosenblatt etHupper ne furent pas entendus tant le battage fait autour de cette campagne était énorme. [...]
« Ce qu'on peut appeler un lavage de cerveau a été un succès puisqu'il a atteint la plupart des hommes politiques responsables dans les États du monde entier. C'était bien là, d'ailleurs, le but de l'opération.
[...]

(2) Mon expérience perso. Après avoir cessé de fumer, des médecins m'ont ordonné de continuer à fumer pour résoudre des problèmes lombaires.. merci à eux !

J'ai une colonne vertébrale pleine de scolioses et de lordoses .. on est comme on nait ! Souffrant parfois de maux de dos, j'arrête de fumer et me trouvé alité pendant 15 jours, pris de maux épouvantables.. je vois un toubib qui me conseille de re fumer. Un deuxième me fait faire des radios : rien de notable à part l'âge. « Je ne devrais pas vous le conseiller bien sur, mais, le tabac a des propriétés analgésiques les endorphines.. vous savez.. A votre place, je me remettrais à .. »
Deux mois plus tard, tout était rentré dans l'ordre !
Je ne suis pas le seul.. fort de cette constatation, quelques amis m'ont fait part de mêmes cheminements. Anti-axiogéne aussi : un ami - dans un douloureux divorce, m'a dit qu'il pensait que les clopes lui avaient évité le suicide. Comme quoi, y'a pas que le cancer qui tue !
C'est vrai que si les hystéros anti-tabac fumaient un peu, ça le rendrait certainement moins agressifs.
Big Brother
Administrateur du site
Administrateur  du site
avatar

Sexe : Masculin
Messages Messages : 5494
Points Points : 14855

http://science.monempire.net
Revenir en haut Aller en bas
Vive le Tabac : où l’on découvre que l’usage du tabac n’est pas mauvais pour notre santé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Sevrage Tabac : trucs et astuces
» SEP et Tabac
» Les anniversaires sont bons pour la santé
» Décret anti-tabac N°2006-1386 du 15.11.2006
» Non respect de la loi anti-tabac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INTIK :: Forums généraux :: Le Guichet des Sciences et du Savoir-