Réussir vos études
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Derniers sujets
» The workflow of cell line authentification
Mer 13 Juin 2018 - 8:58 par benniegeorge

» What are key features and benefits of endothelial cell medium?
Mer 13 Juin 2018 - 8:56 par benniegeorge

» What about the application of stem cell research?
Mer 13 Juin 2018 - 8:50 par benniegeorge

» How to take advantage of Oncology?
Mer 13 Juin 2018 - 8:47 par benniegeorge

» 3 UTR Cloning
Mer 30 Mai 2018 - 10:16 par benniegeorge

» Custom Viral Service
Mer 30 Mai 2018 - 10:12 par benniegeorge

» Custom Libraries Construction Service
Mer 30 Mai 2018 - 10:09 par benniegeorge

» Custom Libraries Construction Service
Mer 30 Mai 2018 - 9:57 par benniegeorge

» How to get GFP cells with reasonable price?
Mer 30 Mai 2018 - 9:51 par benniegeorge

» Specific information related to human Nervous Cells
Mer 16 Mai 2018 - 8:10 par benniegeorge

» The types of tumor cells
Mer 16 Mai 2018 - 8:05 par benniegeorge

» One of the best provider of Cytokines & Growth Factors
Mer 16 Mai 2018 - 8:02 par benniegeorge

» Features of Custom Tissue Array
Mer 16 Mai 2018 - 7:58 par benniegeorge

» primary fibroblasts
Sam 14 Avr 2018 - 7:24 par benniegeorge

» Endothelial Cell Growth Medium
Sam 14 Avr 2018 - 7:22 par benniegeorge

Retrouvez-nous sur Facebook

Site partenaire
Plus de likes gratuitement Likeup.fr - Plus de Likes, Followers, Google+, Vues et d'Abonnés
Articles Semilaires

Partagez| .

Nicotine contre Parkinson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
Recherche personnalisée
MessageSujet: Nicotine contre Parkinson Lun 9 Fév 2015 - 17:03



En stimulant leur activité électrique, la nicotine limiterait la dégénèrescence des neurones dopaminergiques chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson.



La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative qui affecte environ 1,5 pour cent de la population après 65 ans. Elle se manifeste par une diminution de l’activité motrice, une lenteur des mouvements, une grande fatigue, des tremblements et une rigidité. Si les causes de la maladie demeurent inconnues, on sait que les neurones dopaminergiques (un type de neurones dont le neurotransmetteur est la dopamine) d’une région du tronc cérébral, la substance noire, meurent progressivement. Comment limiter cette neurodégénérescence et les symptômes moteurs associés ? Les fumeurs ayant un risque bien moindre de développer la maladie, on soupçonne la nicotine d’être un facteur protecteur pour les neurones dopaminergiques chez l’homme.



On savait déjà que la nicotine diminuait la dégénérescence des neurones dopaminergiques dans des modèles animaux de la maladie de Parkinson. Damien Toulorge, du Centre de recherche de l’Institut du cerveau et de la moelle épinière à Paris, et ses collègues viennent de montrer par quels mécanismes. Les scientifiques français ont utilisé un modèle cellulaire de la maladie de Parkinson, des neurones dopaminergiques de rat ou de souris mis dans des conditions de culture qui favorisent leur dégénérescence spontanée. Ils ont utilisé des neurones dits normaux, mais ils ont aussi étudié ceux de souris génétiquement modifiées qui n’expriment plus l’un des récepteurs nicotiniques (le sous-type alpha-7). Ainsi, l’ajout de faibles concentrations de nicotine (de 0,1 à 30 micromoles par litre) aux cultures protège les neurones dopaminergiques normaux, mais pas ceux dépourvus du récepteur alpha-7. Cela prouve que la nicotine empêche la mort des neurones dopaminergiques en stimulant ce récepteur.



En outre, les neurobiologistes ont montré que l’activation de ce récepteur stimule l’activité électrique des neurones dopaminergiques et l’entrée d’ions calcium dans leur cytoplasme. S’ensuit alors l’activation d’une voie de survie, un processus intracellulaire favorisant la survie des cellules, mettant en jeu la calmoduline, une molécule qui régule le calcium intracellulaire, et la phosphatidylinositol 3-kinase. Ces observations corroborent des travaux antérieurs qui suggéraient qu’une perte d’activité électrique associée à un déficit en calcium pouvait être à l’origine de la dégénérescence de ces neurones.



Des substances stimulant l’activité électrique, autres que la nicotine, seraient-elles efficaces ? Probablement. Mais la nicotine a l’avantage de ne pas être toxique et de pénétrer facilement dans le cerveau. Les scientifiques espèrent ainsi développer un traitement neuroprotecteur grâce à cette molécule. Pour autant, cela ne veut pas dire qu’il faut fumer pour éviter la maladie de Parkinson ! Les risques associés au tabagisme – maladies cardiovasculaires et cancers – sont en effet bien plus élevés que de potentiels bénéfices.

Source : SOTT
Big Brother
Administrateur du site
Administrateur  du site
avatar

Sexe : Masculin
Messages Messages : 5575
Points Points : 15098

http://science.forumactif.org
Revenir en haut Aller en bas
Nicotine contre Parkinson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Appel à un front républicain contre Sarkozy...
» La flottille belgo-néerlandaise de lutte contre les mines
» Pétition à Marrakech contre le bureau syndical
» pour ceux et celles qui sont contre le syndicat
» orthographe contre ortograf, le duel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INTIK :: Forums généraux :: Le Guichet des Sciences et du Savoir-